nous sommes partout

nous sommes partout

La piraterie n’est jamais finie

…nous sommes partout, même dans le vide
…patience, patience… ça charge

[online.channel1407#j8.private.]

[XX.XX.2020]

~ --armor

~ --bash/reset

[Y] : salut X ça va ?

[X] : moyen et toi ?

[Y] : ça va, pourquoi moyen ? 😊

[X] : je sais pas, avec le Covid, c’est chaud, les politiques du canton, on se sent en prison

[Y] : bon c’est normal, ça me choque pas de protéger les personnes les plus vulnérables

[X] : non bien sûr, mais on n’a pas besoin de keufs, on a besoin de fric dans les hôpitaux publics et de couverture médicale gratuite

[Y] : c’est clair

t’as du temps ?

on parle un peu de toi et de quelques actions, pour ce livre, là ?

[X] : je suis chaud 😂

par contre je sais pas du tout écrire

je suis vraiment mauvais

genre je saurais même pas expliquer mes propres actions

ce que je fais

c’est tragique mdr

[Y] : t’inquiète, je corrigerai un peu l’orthographe et la syntaxe 😊

pour le texte, on peut faire plein de formats

limite on fait une version adaptée de ce qu’on se dit

au pire je te pose des questions et on dit que cette conversation c’est la participation ?

[X] : je comprends pas

[Y] : bah on met ce qu’on se dit dans le livre

genre dialogue de théâtre mdr

[X] : ouais ok, mais tu connais les règles du tchat

[Y] : ouais, pas de souci, c’est un peu les mêmes dans le livre

le but c’est pas de faire un annuaire pour la police

[X] : lol

ouais je veux bien confesser mes péchés alors

mais vous avez fait ça en mode safe ?

si toutes les personnes qui brûlent des trucs sur cette planète vous écrivent par mail vous êtes surveilléexs dans dix minutes

[Y] : déjà c’est relativement localisé autour du pays et on fait le maximum pour que ce soit safe numériquement1

d’ailleurs tu serais ok de me dire ce que tu penses de notre protocole

[X] : ouais

[discussion technique peu intéressante]

le protocole est bien

bravo baby

[Y] : tu veux commencer par te présenter ?

[X] : bof

honnêtement, qui je suis, c’est pas dingue

[Y] : le forum sur lequel on tchate, là, c’est un lieu d’échange sur l’activisme numérique et le hack, relativement sécurisé, faudrait que tu présentes cet endroit et ce que tu appelles « faire des trucs »

[X] : bah ici c’est un repère de clowns qui bricolent des trucs pour essayer de détruire le système capitaliste

mais plus sérieusement c’est une zone d’échange qui a été créée par plein de gens et qui est modérée par d’autres gens

c’est souvent des personnes qui ont été actives pendant les grandes années des Anonymous, je sais qu’il y a des anarchistes et des communistes de partout, des trolls° qui servent à rien, des flics, des révolutionnaires mexicains, plein de monde

[Y] : et toutes ces personnes sont des hackeureuxses ?

[X] : bah tout le monde est unex hackeureuxse

faut pas croire que tu peux arriver et faire de la magie et badaboum les gouvernements tremblent

disons qu’ici ça s’organise

[Y] : lol ok

quand est-ce que t’as commencé à militer en ligne ?

[X] : y’a trois ou quatre ans je pense

bizarrement c’est venu de rencontres IRL°

même pas de rencontres en ligne

en Suisse alémanique, pour pas être trop précis

mais depuis, je fais que des trucs depuis le net

je déteste les meetings en vrai

les hackerspaces° ou les hackathons°

c’est de la merde

c’est toujours au final des pros de la sécurité qui vont finir par faire des trucs qui servent des intérêts contre-révolutionnaires

iels se rendent pas compte qu’iels se font récupérer en fait

[Y] : tu te définis comme révolutionnaire ?

[X] : bien sûr, pas toi ?

je sais pas trop, libertaire, crypto-anarchiste, quelque chose comme ça

[Y] : on peut être révolutionnaire sur le net ?

[X] : j’ai envie de dire oui, mais j’en suis pas si sûr

c’est quand même de plus en plus difficile de faire des trucs

à cause de plusieurs trucs

déjà, plus les systèmes se complexifient, plus il faut devenir spécialiste des trucs

par exemple, plus une boîte ou une agence gouvernementale est grande, plus elle peut se payer des pros à tous les niveaux et en général les black hats° ont pas la même force de frappe

ensuite, c’est aussi que le pouvoir, c’est de plus en plus virtuel

la Silicon Valley sera bientôt plus puissante que les États et les multinationales classiques

donc notre marge de manœuvre se réduit avec les années tu vois

[Y] : pourquoi ?

[X] : parce qu’iels décident toujours plus de ce à quoi ressemblent les communications, tout le réseau, toute la connexion des machines et l’interaction avec les utilisateurixes

quand tu commences à t’y connaître, tu sens particulièrement bien la prison qui se referme, mois après mois, année après année, les sites sont toujours mieux protégés

c’est de plus en plus dur d’être anonyme ou de bidouiller des trucs

de se promener là où t’es pas censéex être

ce qu’il se passe dans le cyberespace, c’est un peu comme si, dans le vrai monde, les gens acceptaient d’être masqués, puis acceptaient que les rues soient toutes surveillées, puis acceptaient de plus pouvoir sortir de chez elleux sans décliner leur identité, puis acceptaient de ne plus avoir le droit de marcher où iels veulent dans leur ville… 😞

[Y] : lol

[X] : puis t’apprends que y’aura un keuf dans chaque rue, puis devant chaque maison et finalement t’acceptes que y’ait un keuf qui vive avec toi tout le temps

c’est ça qu’on ressent avec l’évolution du net ces dernières années

demande à des militanxtes offline comment iels arriveraient à militer avec un keuf affecté directement dans leur maison

et bientôt, avec tous les objets connectés, y’aura plusieurs keufs par maison, un keuf dans le frigo qui regarde ce que tu manges, un keuf dans les chiottes qui regarde ce que tu chies, un keuf dans ton bureau qui regarde ce que tu écris

et tous ces robots-keufs communiquent instantanément

les données vont très vite

et l’analyse de ces données va de plus en vite aussi

ça on le dit moins

c’est pas tout de récolter des millions de données

encore faut-il leur donner du sens pour des humains

il faut les compiler

repérer ce qui est utile

et les intelligences artificielles font ça de mieux en mieux

il y a de moins en moins de failles ou d’erreurs humaines dans la surveillance

alors que c’est le principal truc que les hackeureuxses peuvent exploiter

[Y] : en gros, les robots sont de plus en plus doués pour rendre les données humaines compréhensibles aux humains

[X] : oui

[Y] : donc le hack militant est en train de disparaître ?

[X] : oui et non

on se bat quand même

[Y] : on parle un peu des actions que t’as pu faire ? t’as commencé par quoi ?

[X] : franchement j’ai pas fait une suite de trucs logiques

j’ai papillonné ici et là

un peu comme tout le monde dans la communauté

je me suis intéressé au hardware, puis je me suis intéressé aux applis, puis forcément aux langages de programmation, au langage machine, aux logiciels libres, à la cryptographie, aux ondes

je suis spécialiste de rien

mais plus je découvrais ces trucs, plus je commençais à envisager leur intérêt politique

et puis quand j’étais plus jeune, Anonymous me faisait pas mal rêver

[Y] : t’as jamais été déçu ?

[X] : bien sûr

c’est une déception permanente Anonymous 😂

lol

mais c’est vraiment personne

ou tout le monde

et y’a une majorité de connards de trolls

bon j’avoue qu’au début, j’étais un peu un troll

j’aimais bien foutre la merde

mettre des trucs à l’envers pour voir ce que ça faisait

cracker le facebook du mec bully et violent de mon gymnase pour exposer sa vie de merde d’agresseur

mais j’ai jamais trop été le cliché du geek sans amiexs

[Y] : et tu t’es politisé comment ?

[X] : en lisant des trucs je crois

en voyant les actions les plus politiques d’Anonymous

en allant à des manifs un peu

mais les manifs ça me fait pas mal flipper lol

je suis pas très courageux dans la vraie vie

et puis j’ai un taf donc voilà

c’est plus commode de hacker la nuit

bref voilà, j’ai commencé à traîner sur les forums et à participer à des trucs

[Y] : ça te dit de me raconter des actions possibles, des gestes politisés en ligne qui ont marché ?

[X] : ouais, mais pas dans le détail

il y a des trucs qui se savent pas encore

vaut mieux les garder scred

[Y] : bien sûr, commence par le cadre : comment on fait pour agir ?

[X] : comment on se met à hacker, il y a pas de règles, faut s’intéresser aux machines et bidouiller et voilà

jamais viser trop gros

toujours se coordonner à plusieurs

jamais rien dire sur toi

ne pas bouger avant d’être sûrex de ce que tu fais et des traces que tu laisses

après, pour moi, le mieux c’est de comprendre les systèmes, d’identifier la cible et d’être patienxte, tout en guettant ce qui bouge à l’international

le mieux, mais on va en parler je pense, c’est d’infiltrer un réseau, par exemple l’intranet d’une entreprise ennemie, et les surveiller patiemment, pour comprendre ce qu’iels font, voir sans être vuex et agir d’un coup, en piratant tous leurs documents ou en vidant leurs comptes

ça tu peux le faire seul, mais en coordination internationale c’est mieux

c’est à ça que servent les IRC°

il y a des gens de partout, d’Inde, de Hong Kong, des USA, de Russie, de plus en plus d’Afrique, des gens qui débarquent et qui disent « voilà dans mon pays il se passe ça et ça, l’État est merdique, les gens sont exploités, il faut agir, attaquer, dénoncer » et il arrive que ça parte en conversation, que ça s’exporte dans d’autres cercles de forums et que ça débouche sur des actions collectives

mais le plus souvent, on va pas se mentir, il se passe rien

faut économiser ton énergie

guetter la synergie collective

bon, après, je vais pas rédiger un manuel de hack, mais tu peux faire plein de choses

[Y] : par exemple ?

[X] : le truc classique d’Anonymous c’est de ddosser° des cibles

ça veut dire que tu te synchronises à plusieurs, idéalement un petit millier

tout le monde installe un logiciel comme HOIC qui surcharge un serveur de connexions

si t’arrives à planter le serveur qui héberge le site cible, comme un site scientologue ou le site de la NSA, comme ça a été fait par Anonymous, en gros le site devient inaccessible tant que l’action dure, après tu peux faire un communiqué en ligne pour expliquer pourquoi

après les plus fortexs hackent autrement le site et vont en plus venir ajouter un message qui peut être sur la page d’accueil ou bien dans l’adresse URL

je me souviens qu’on avait écrit une fois ACAB° dans l’URL d’une agence de keufs aux USA

je me souviens plus laquelle

un petit commissariat de campagne qui avait buté des personnes pendant une garde à vue2

bon, le plus important, c’est de faire sortir des informations

c’est là que des gens se sont fait un nom, comme Hammond, Manning ou Hamza

maintenant Chelsea Manning est libre, après 7 ans de prison, elle a fait fuiter les principaux documents classified de l’armée américaine qui se sont retrouvés sur WikiLeaks

Hammond vient d’être libéré, il y a deux semaines, pareil, presque dix ans de taule

Hamza est encore en taule. Hamza a fait perdre près d’un milliard aux banques américaines et a versé des centaines de milliers de dollars aux luttes en Palestine

le protocole de Hamza, c’était un spyware, un petit virus qui s’infiltrait partout et récoltait les données, comme les mots de passe des comptes bancaires

faut leur donner de l’amour dans ce texte, à elleux et à touxtes les autres

Free BX1 ! Free Hamza !

bref le protocole de ces personnes donne des résultats de ouf

mais, même à petite échelle, le vol de données reste le plus intéressant je pense

pirater des informations

tu peux soit les diffuser à la presse

faire éclater des scandales comme les Anonymous ont beaucoup fait

surtout à l’époque où on soutenait à fond WikiLeaks

maintenant c’est plus compliqué, même s’il y a d’autres canaux, rien n’a retrouvé la visibilité de WikiLeaks

c’est probablement le taf le plus important des hackeureuxses aujourd’hui

faire éclater les barricades de la sécurité et l’impunité des puissanxtes

après ça suffit pas toujours

on a révélé que la quasi-totalité des élites mondiales détournaient de l’argent au Panama ou aux Caïmans

tout le monde s’en doutait hein

mais là c’était différent, les hackeureuxses et les journalistes ont sorti des milliers de preuves, des documents comptables, des enregistrements qui condamnent les politiciens, les patrons, les sportifvexs, les artistes

et puis, il s’est juste rien passé

plouf dans l’eau

zéro sursaut de conscience de classe chez 99 % des gens

aucune émeute

c’est déprimant

donc il y a l’autre possibilité, plus discrète, ce qu’a fait Hamza

en gros, tu fais comme les pirates individualistes qui arnaquent des privés ou des banques pour gagner de la thune sauf que tu reverses la thune dans les luttes

moi je l’ai déjà fait

je volais de la thune à des privés riches

j’ai jamais fait de virement à des ONG

moi je refilais l’argent volé en cash partout où je passais

dès qu’il y avait un truc prix libre°

genre une soirée de soutien antifa

je lâchais des centaines de francs dans le prix libre lol

les gens hallucinaient mdrrrr

bref

mais la plus belle action que je connaisse à ce sujet c’est ce que fait Phineas Fisher, une hackeuse espagnole

elle détourne des milliers de dollars pour arroser de thune les luttes, comme les luttes natives° aux USA, les trucs anti-G20, les trucs antiprison et aussi le Rojava je crois (je peux pas être sûr à 100 % d’où vient l’argent)

mais le plus cool, c’est qu’elle publie des fanzines dans lesquelles elle explique tout son mode d’emploi

en gros, elle fait ce que je disais avant, elle repère une petite banque, style ces microsociétés qui servent qu’à faire des transactions pour les ultrariches là

avec des petits scripts de code

elle infiltre leurs réseaux, leurs boites mails, leurs logiciels de compta ou de transactions bancaires

personne sait qu’elle est dans leurs réseaux, qu’elle observe tout ce qui se fait, tout ce qui se dit

elle attend patiemment de comprendre comment fonctionnent les employéexs, les transactions

et une fois qu’elle est sûre, elle attaque d’un coup, elle lance plusieurs virements internationaux et elle efface toutes ses traces

c’est un hold-up de haut vol

c’est souvent de bonnes cibles, ces petites boîtes

c’est inutile d’essayer d’attaquer des monstres genre UBS ou les services de renseignements

mais dans ce merveilleux techno-capitalisme mondialisé, il y a beaucoup d’intermédiaires, et les intermédiaires sont fragiles

toute l’affaire des Panama papers a éclaté à cause d’un petit cabinet d’avocaxtes tout pourri, avec quelques employéexs, basé sur un paradis fiscal ; iels avaient une tâche très secondaire dans le réseau de blanchiment, mais leur site c’était un vieux truc bricolé, limite un wordpress gratuit mdr

iels se sont faits infiltrer hyper facilement

et dans leur base de données, il y avait des fichiers avec des mots de passe d’entreprises sœurs

et de fil en aiguille

à partir d’une petite faiblesse d’une microsociété

on a tiré toute la pelote des Panama papers

et bim, voilà comment on passe d’un wordpress mal sécurisé à l’un des plus grands scandales de l’histoire financière mondiale

c’est vraiment ça aujourd’hui, lutter en ligne, c’est trouver la toute petite faille humaine dans le réseau

il y a des gens qui ont aussi une technique simple, le social hacking, en gros tu chopes le numéro d’unex collaborateurixe de seconde zone, tu l’appelles, tu fais croire que t’es le service informatique de la boîte en dissimulant ton numéro, tu chopes son mot de passe en lui faisant croire je ne sais quoi, et boom, t’as infiltré l’intranet

ça peut aussi se faire avec du phishing° par mail, mais ça tout le monde connaît

souvent, la différence entre le hack de pirate débile et le hack révolutionnaire, c’est pas les méthodes, c’est juste les cibles, le message politique et là où tu envoies l’argent et/ou les informations que t’as récoltés

plus récemment, avec une technique similaire, on a piraté les données de surveillance de la police de Hong Kong en chopant les accès d’une start-up qui gérait une sous-tâche de la reconnaissance faciale par les caméras posées dans les rues, un clic et tu supprimes les fichiers d’identification des manifestanxtes, ça a sûrement épargné pas mal de procès

c’était pas mal cette opération, pas les grandes heures de ce qu’on a connu avec Anonymous, un peu chaotique, mais bien menée quand même

le dernier truc qui me semble pertinent et que j’ai un peu fait, c’est attaquer tout le monde du hack qui se fait coopter

les hackeureuxses militanxtes c’est vraiment 1 %

il y a des pirates qui la jouent solo

même pas anars, juste des libertariens insupportables, genre qui braquent des banques pour leur pomme

mais surtout, il y a les hackeureuxses du grand Capital

il y a celleux qui bricolent des logiciels de surveillance, des virus-espions qu’iels vendent à la police

il y a celleux qui testent les failles des sites ou des bases de données

il y a celleux qui bossent comme détectives privéexs pour des multinationales

ça c’est vraiment la lie de la communauté, ce que le cyberespace a produit de plus merdiques comme individus

et c’est la majorité

en vrai, tu peux te faire des fortunes comme ça

et surtout, tu deviens très riche en toute sécurité et en toute légalité

tu dois pas te planquer en permanence

tu peux travailler avec le matos surpuissant des boîtes ou des entreprises

il y en a de plus en plus des saletés du genre

un autre taf révolutionnaire, mais là c’est vraiment réservé aux expertexs, c’est justement d’attaquer ces programmes-là, de les comprendre, de révéler l’ampleur de la surveillance mondiale

ces hackeureuxses cooptéexs, ces white hats°, c’est les mêmes qui bricolent des programmes de reconnaissance faciale

dans le cadre d’Anonymous, un truc assez efficace, c’est de soutenir les activistes physiques en les aidant à contourner la censure, à surveiller leurs machines et leurs serveurs pour voir s’iels sont écoutéexs, à les aider à accéder à des informations que le gouvernement dissimule

dans le cadre des Printemps arabes, il y a eu une énorme mobilisation internationale pour soutenir les émeutes, pour contourner les pare-feux, déjouer la censure, arrêter les écoutes

c’est le truc le plus cool je crois, se coordonner à l’international pour jouer un rôle de support, un soutien, on enlève une charge mentale à pas mal de militanxtes

pour parler d’autres trucs positifs, c’est arrivé que des hackeureuxses pas très politiséexs se voient misexs au défi de craquer ces trucs, par Anonymous par exemple, alors là leur égo devient utile sur le plan politique, iels passent des heures à essayer de démontrer qu’iels sont les plus fortexs, mais au moins à la fin, on affaiblit les hackeureuxses contre-révolutionnaires

et il y a de plus en plus de taf, le hack se gentrifie, il y a toujours plus d’entreprises qui viennent coopter les petixtes géniexs qui sortent des écoles pour les endoctriner et les mettre au service de la sécurité des riches

[Y] : et c’est quoi les trucs négatifs dont tu parles pas ?

[X] : il y en a plein

y’a la dépression qui frappe, l’isolement social des hackeureuxses, la neutralisation émotionnelle de la génération des enfants du web, l’absence de joie dans la lutte, le fait que tout est mathématisé, mécanisé, inhumain, franchement, il y a des jours où c’est dur 😞

moi j’en vis pas, je refuse de me faire de l’argent, mais c’est encore pire pour celleux qui en vivent, iels ont vraiment plus aucune raison de sortir dehors

il y a la compétition technique, la course à qui est lae meilleurex et aussi les trolls, ce qui va ensemble, je connais un hackeur militant qui s’est fait balancer aux flics par un collectif de hackeureuxses trolls apolitiques qui voulait juste démontrer qu’iels pouvaient découvrir sa vraie identité, à la base iels s’étaient embrouilléexs sur une connerie, voilà le genre de monde où on traîne

avec ça, il y a les violences sexistes aussi, une atmosphère souvent misogyne ou transphobe, c’est vraiment un monde de mecs imbus, un repère d'incels°, un monde où c’est trop lol d’uploader des images pédopornographiques sur des sites pour enfants

heureusement, y’a de plus en plus de cyberactivistes féministes et queer° qui viennent voler dans les plumes de cet aspect merdique et transformer la culture numérique

je veux pas faire une image horrible du truc, c’est une contre-culture communautaire, donc il y a plein de dérives et de merdier

mais le vrai message que je veux faire passer, c’est que tout le monde doit apprendre à comprendre au moins les bases, pour arrêter d’être trop contrôlables, trop gouvernables

en vrai, la communauté hack, on s’en fout, c’est une méga minorité, la vraie question sociale du net, c’est la majorité, c’est le fait de donner du pouvoir au peuple par la maîtrise du réseau et de l’information, par la maîtrise du code et des langages de programmation, par la compréhension de la surveillance, du guidage, ne serait-ce que de l’autovalidation de ce que tu penses

le problème c’est le fait que les algorithmes t’enferment dans ce que tu penses, ne te présentent que des contenus avec lesquels tu es a priori d’accord, et surtout le fait que c’est complètement la direction que prend le web 3.0, l’internet de demain

pour les gouvernants, c’est super d’avoir des sujets à gouverner emprisonnés dans des petites bulles confortables, y compris les militanxtes de notre côté de la barricade hein

ce truc d’autovalidation algorithmique clive les sociétés, fait que les gens se divisent sur des détails, se rencontrent plus, ça détruit les espaces de sociabilité dans lesquels tu peux constater que les différences sont pas si graves que ça dans la vraie vie

pour moi, cette autovalidation par les algorithmes, c’est le plus gros danger technique qui pèse sur la démocratie, je déconne pas, c’est hyper sérieux

d’où l’importance d’une conscience populaire du piège, conscience qui s’acquiert seulement vraiment quand tu commences à comprendre comment fonctionne un algorithme, une base de données, un réseau social

après, quand on arrive à de véritables actions de cyberguérilla, comme celles dont on a parlé, c’est super, c’est un très bon moyen de résister à l’expropriation capitaliste qui existe depuis toujours et qui se reproduit en mode dérégulation puissance 1000 sur le web

mais le plus important, c’est que la population se laisse pas avoir par cette transition douce, c’est qu’on fasse circuler suffisamment la connaissance pour que touxtes réalisent qu’iels ne veulent pas avoir un keuf dans chaque maison

[Y] : le mot de la fin ?

[X] :

feu aux prisons

de béton et de pixels

 

Transparency for the powerful

Privacy for the weak


  1. Pour tenter désespérément de communiquer de façon plus sécurisée, lire Camouflage dans l’infosphère [no 40]. 

  2. Pour savoir comment d’autres luttent contre les violences après arrestation, lire Brisons l’isolement [no 39]. 

Sommaire